contact@datacenter-transition.com

L’impact de la société numérique sur le marché des Data Centers

L’avènement de la société numérique est exponentiel et nous entraîne vers la 5G, quel va être son impact sur le marché des Data Centers ?

Par José GUIGNARD, Chef d'Agence Marché d'Affaires, Direction Clients et Territoires Ile de France, GRDF

GRDF, principal gestionnaire de réseau de distribution de gaz naturel en France, s’est engagé dans la transition énergétique en promouvant tous les sujets liés à l’innovation, au digital et au numérique, qui sont amenés à prendre une place de plus en plus importante dans nos activités.

Le digital offre des opportunités d’optimisation importantes avec l’apparition de nouveaux canaux de communication, ou encore l’enrichissement de l’expérience client avec le lancement de nouveaux services en ligne qui simplifient les démarches de nos clients (services d’auto-relève, gestion en ligne des données de concession…). C’est aussi à cette fin que les compteurs communicants gaz sont déployés pour permettre aux clients de disposer d’informations qui vont leur permettre de mieux suivre et gérer leurs consommations de gaz naturel au quotidien.

Le numérique constitue un fabuleux potentiel de croissance mais soulève également des contraintes énergétiques très fortes avec le développement des datacenters qui ont un besoin colossal en énergie. Le cloud sera centralisé dans des « méga datacenters » qui seront probablement complémentaires avec des datacenters modulaires locaux.

Aujourd’hui, il y a un consensus pour dire qu’un équipement 5G consomme 3 fois plus qu’un équipement 4G, et qu’ajouter des équipements 5G aux sites existants (2G, 3G, 4G) conduira à doubler la consommation du site. Par ailleurs, avec la 5G, il faudra 3 fois plus de sites qu’avec la 4G pour assurer la même ouverture, conformément aux souhaits du gouvernement. Au final, avec ce déploiement, la consommation d’énergie des opérateurs mobiles serait multipliée par 2,5 à 3 dans les 5 ans à venir, ce qui est cohérent avec le constat des opérateurs chinois ayant déployé 80.000 sites 5G depuis un an.

Cet impact n’a rien d’anecdotique puisqu’il représenterait environ 10 TWh supplémentaires, soit une augmentation de 2% de la consommation d’électricité du pays.

Notre réseau de gaz naturel est en capacité de répondre à ces défis en proposant de l’énergie d’origine renouvelable pour accompagner la croissance du numérique, notamment avec la filière de méthanisation en France qui est en plein essor. Avec la trigénération gaz, une solution énergétique innovante, les datacenters vont pouvoir bénéficier d’un gain en énergie primaire de 20 à 30% par rapport à une solution classique tout électrique.

Qu’en sera-t-il dans votre domaine d’activité ?

Suivant une évolution exponentielle des objets connectés et du développement de la 5G, une augmentation conséquente du nombre de datacenters est à prévoir. Pour y faire face, nous proposons aux hébergeurs de recourir à une solution de trigénération gaz naturel qui permet de produire simultanément de l’électricité, du froid et de la chaleur pour l’ensemble des besoins du datacenter. Cette solution d’avenir permet une meilleure intégration du site industriel dans son écosystème en y interconnectant tous les réseaux énergétiques : gaz naturel, électrique, réseau de chauffage urbain, réseau de froid urbain. Cette approche « smart grid » optimise les flux grâce à la complémentarité des énergies pour constituer les bases de la « smart city ».

En Ile-de-France, les différents impacts à l’horizon 2030 des projets d’aménagement portés par le nouveau Grand Paris sur la consommation d’énergie se traduiront par un accroissement de 4 000 MW du niveau de la pointe électrique (rapport de la DRIEE lors du séminaire de la soutenabilité énergétique du nouveau Grand Paris du 2/11/2013). Le réseau francilien de distribution de gaz constitue un atout pour la combinaison des usages et la complémentarité des réseaux d’énergie ; il dispose d’une réserve disponible équivalente à 20 000 MW de puissance de pointe.

Avec le couplage des réseaux électrique et gaz naturel sur un site industriel, GRDF répond à différents enjeux :

  • La résilience des infrastructures et des sites ;
  • La complémentarité énergétique pour diminuer les contraintes liées aux pics de consommation ;
  • La compétitivité et la flexibilité de l’installation en permettant à l’hébergeur d’utiliser la trigénération en tant qu’outil financier pour optimiser sa consommation d’énergie, mais aussi pour disposer du choix entre l’autoconsommation des énergies ou la revente de ces
    dernières ;
  • Le réseau gaz naturel permet également d’apporter une énergie renouvelable fiable et constante toute l’année avec le développement de l’injection de biométhane issu de déchets des territoires. En 2030, la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte prévoit l’injection de 10 % de biométhane dans les réseaux de gaz naturel ; cela équivaut à 120 datacenters de 10 MW électriques IT alimentés 100 % en énergie renouvelable.

Comment allez-vous faire évoluer votre gamme de solutions en ce sens ?

GRDF est en capacité d’alimenter tout type de projet de datacenter qui va du datacenter de 100 MW elec IT jusqu’au datacenter modulaire de 100 kW elec IT. GRDF travaille avec les industriels qui peuvent proposer des installations de trigénération gaz basées sur des moteurs ou des turbines, et très bientôt avec des piles à combustible. La trigénération gaz constitue une nouvelle alternative énergétique pour les hébergeurs qui souhaitent s’inscrire dans le développement d’une économie numérique plus vertueuse. Avec cette technologie innovante, les datacenters deviennent acteurs de la transition énergétique avec GRDF.

Related Post